CMJN de base

AHSUD

Les usagères et les usagers de drogues sont des personnes autonomes dans une société plus juste et non stigmatisante "

" Les usagères et les usagers de drogues sont des personnes autonomes dans une société plus juste et non stigmatisante "

AHSUD - Les usagères et les usagers de drogues sont des personnes autonomes dans une société plus juste et non stigmatisante "

Réduction des Risques

Définition de RdR :

La Réduction des Risques (Réduction des Méfaits en anglais, Harm Reduction), la RdR, concerne les lois, les programmes et les pratiques qui visent principalement à réduire les conséquences néfastes tant au niveau de la santé qu’au niveau socio-économique, sans nécessairement diminuer la consommation de drogues. La réduction des risques bénéficie aux personnes qui consomment des drogues, à leurs familles ainsi qu’à la communauté.

Au quotidien, la RdR consiste donc à mettre à disposition des services qui contribuent effectivement à réduire les risques et les dommages associés aux consommations de drogues.

Lancé en 2007, comme programme pilote d’intervention auprès des usagers de drogues injectables dans le cadre du plan stratégique national de lutte contre le sida, et le plan d’action de Réduction de risque 2012- 2016, la RdR constitue actuellement un pilier de la réponse de l’association contre les addictions liées à l’usage des drogues injectables. Elle a été initiée en 2007 par un programme d’échange de seringue qui a été renforcé par l’introduction de la méthadone en 2010.

Cette intervention s’articule autour de 2 axes :

Travail de rue :
  • Distribution de kits d’injection et préservatifs ;
  • Récupération de seringues utilisées ;
  • Entretiens préventifs individuel et de groupe en matière de VIH et VHC, Tuberculose, Overdose et l’injection à moindre de risque ;
  • Mobilisation des éducateurs pairs ;
  • Orientation des usagers vers les structures spécialisées.
Accueil des usagers dans l’unité fixe :
  • Prise en charge à bas seuil : collation douche, buanderie, café..
  • Soins sanitaires;
  • Séances de sensibilisation et groupes de discussion sanitaires liées à la consommation des produits psycho active ;
  • Dépistage VIH (Sida anonyme et secret) ;
  • Accompagnement à la création de groupes d’auto support d’usagers.